#faute grave

Licenciement pour faute grave : comment se préparer et réagir ?

Le licenciement pour faute grave est brutal pour le salarié : aucun préavis et aucune indemnité. Comment se préparer et réagir face à une telle procédure ?

Insulter son employeur sur Facebook peut constituer une faute grave

Le salarié jouit de sa liberté d'expression dans l'entreprise et en dehors de celle-ci. Lorsque le salarié commet un abus dans l'exercice de sa liberté d'expression, il s'expose toutefois à une sanction disciplinaire pouvant aller jusqu'au licenciement pour faute grave. C'est ce que nous rappelle la Cour d'appel de Paris dans un arrêt du 2 avril 2019 au sujet d'une salariée licenciée pour faute grave pour avoir insulté son employeur sur Facebook.

Licenciement pour abandon de poste : une fausse bonne idée !

Certains salariés qui souhaitent quitter leur entreprise tout en conservant le bénéfice des allocations chômage envisagent de procéder à un abandon de poste pour se faire licencier. Il s'agit toutefois d'une fausse bonne idée : si l'abandon de poste constitue dans la plupart des cas une faute grave justifiant un licenciement et ouvrant droit au bénéfice du chômage, l'employeur n'est absolument pas tenu de licencier le salarié absent, qui peut donc se retrouver sans rémunération pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois.

Licenciement pour faute grave : pas d'indemnité de préavis sauf dispositions plus favorables

Il est de principe que le licenciement pour faute grave prive le salarié de l'exécution de son préavis et de toute indemnité de préavis. Qu'en est-il lorsque le contrat de travail d'un salarié prévoit l'exécution d'un préavis sans distinguer entre les causes de rupture ? La Cour de cassation répond à cette question précise dans son arrêt du 20 mars 2019.