• Boris Cardineaud

Licenciement pour abandon de poste : une fausse bonne idée !


Certains salariés qui souhaitent quitter leur entreprise tout en conservant le bénéfice des allocations chômage envisagent de procéder à un abandon de poste pour se faire licencier.


Il s'agit toutefois d'une fausse bonne idée : si l'abandon de poste constitue dans la plupart des cas une faute grave justifiant un licenciement et ouvrant droit au bénéfice du chômage, l'employeur n'est absolument pas tenu de licencier le salarié absent, qui peut donc se retrouver sans rémunération pendant plusieurs semaines voire plusieurs mois.





L'abandon de poste, motif de licenciement pour faute grave


L'abandon de poste peut être défini comme une absence injustifiée et prolongée ou répétée d'un salarié : concrètement, un salarié en abandon de poste ne se présente plus à son poste de travail sans justifier de ses absences.


Deux conséquences :

  • le salarié étant absent, l'employeur est fondé à ne pas lui verser son salaire ;

  • l'abandon de poste constitue une faute qui peut justifier le licenciement du salarié.


Dans la plupart des cas, les juges considèrent même qu'il s'agit d'une faute grave, c'est-à-dire une faute d'une gravité telle qu'elle justifie que l'employeur licencie de façon quasi-immédiate le salarié sans indemnité de licenciement ni préavis.



L'employeur pas tenu d'engager la procédure de licenciement pour abandon de poste du salarié absent


Certains salariés qui souhaitent quitter leur entreprise, en raisons de difficultés avec leur employeur par exemple, sans toutefois perdre le bénéfice du chômage, envisagent donc de procéder à un abandon de poste pour se faire licencier.


Une telle manoeuvre est déconseillée !


En effet, comme il a été indiqué, la première conséquence de l'abandon de poste est que l'employeur n'a pas à verser son salaire au salarié absent. L'employeur peut en outre licencier le salarié en raison de cet abandon de poste.


Cependant, l'employeur n'est pas du tout obligé de licencier le salarié qui commet un abandon de poste : il peut en effet se contenter de ne pas lui verser de salaire en raison de son absence.


Un salarié en abandon de poste peut donc se retrouver plusieurs semaines voire plusieurs mois sans revenus : sans salaire puisqu'il ne travaille pas mais également sans allocations chômage car il n'a pas été licencié.



Si votre souhait de quitter votre entreprise est liée à des difficultés que vous rencontrez au travail, il est fortement recommandé de consulter un avocat : d'autres solutions qu'un abandon de poste peuvent en effet être trouvées pour vous faire quitter l'entreprise tout en conservant le bénéfice du chômage et en obtenant même des indemnités de rupture.

CONTACT

 ​​26 rue Beaubourg, 75003 Paris

Tél : 07 71 24 20 34

contact@cardineaud-avocat.com 

​​​​© 2019 par Boris Cardineaud